Depuis 2016, l’Université Paris Descartes et l’Université hébraïque de Jérusalem en Israël (Hebrew University of Jerusalem in Israel) collaborent afin de renforcer leur partenariat et d’élargir la portée de leur collaboration. En 2017, un accord de coopération a été signé entre les deux institutions, renforçant ainsi les liens entre les universités et encadrant une coopération solide et durable.

Ces dernières années, l’immunothérapie anticancéreuse est considérée comme une révolution dans la prise en charge des patients présentant plus d’une douzaine d’indications cliniques approuvées et une dynamique qui ne faiblit pas en termes de nouvelles molécules en développement et d’innovations thérapeutiques. À l’initiative du doyen Gerard Friedlander et du bureau international de la faculté de médecine Paris Descartes (Manon Xhenseval, Frédéric Batteux), il nous a semblé opportun de proposer une réunion commune sur l’immunothérapie du cancer avec l’Université hébraïque de Jérusalem en Israël (HUJI) pour plusieurs raisons.

Les deux institutions ont une forte implication en oncologie et en particulier en immuno-oncologie, même avant le récent engouement pour l’immunothérapie. Ils ont une organisation assez étroite avec plusieurs hôpitaux sur plusieurs sites (Ein Kerem et Mt Scoupus pour HUJI et Hadassah Hospital) avec l’Institut d’oncologie Sharett intégrant les divers départements d’oncologie clinique. Trois hôpitaux associés à la Faculté de médecine Paris Descartes (l’hôpital Cochin, l’hôpital Necker et l’hôpital européen Georges Pompidou) développent des activités d’oncologie et en particulier d’immunothérapie.

La recherche translationnelle occupe une place prépondérante dans ces hôpitaux étroitement liés à différents centres de recherche (Center for Clinical Research and Cancer Research for HUJI; Institut Imagine, Institut Cochin, Institut des Cordeliers, PARCC de l’Université Paris Descartes). Le Clinical Trials Center for Early Stage Drug Development est également présent dans les deux structures.

Pour Paris Descartes, le programme SIRIC CARPEM soutenu par l’INCA et coordonné par Pierre Laurent Puig, qui intègre les différentes équipes cliniques et le laboratoire de recherche associés à l’université Paris Descartes, a fortement renforcé la capacité de recherche fondamentale au chevet des patients.

La valorisation de l’innovation inclut une structure dédiée à Hadassah (Jerusalem Biopark) et un incubateur de startups, Paris Biotech pour l’Université Paris Descartes.

Certaines spécialités cliniques telles que le mélanome, les tumeurs du tube digestif (hépatocarcinome, cancer colorectal) ont un recrutement important de patients et une visibilité internationale tant à Hadassah (M Lotem, E. Pikarsky) que à Paris Descartes (S. Aractinghi, J Zucman-Rossi, J Taieb, S Chaussade, C Cellier). Ils feront l’objet de sessions spéciales lors de ce colloque conjoint.

Le département SidneyWeiser de transplantation de moelle osseuse et d’immunobiologie du cancer pour Hadassah (Pollina Stepensky) et le département d’hématologie de l’hôpital de Cochin (Didier Bouscary, M Fontenay) et Necker (O Hermine) se consacrent à l’hématologie et à la recherche en immunothérapie pour nos deux institutions. Ce symposium discutera des nouvelles thérapies des cellules T CAR en onco-hématologie, à la fois pour accélérer leur transfert dans les cliniques et pour leur optimisation.

En ce qui concerne l’immunothérapie du cancer, la préparation de ce symposium a identifié des forces scientifiques communes reposant sur les neutrophiles et les cellules myéloïdes et le cancer, ainsi que des programmes de recherche translationnelle sur l’identification de biomarqueurs et une meilleure compréhension de l’immunomodulation.

Nous espérons que ce symposium sera le point de départ d’une collaboration tant clinique par l’initiation de protocoles cliniques communs que par la traduction par le partage de plateformes innovantes de pointe présentes sur nos deux sites, ainsi que par le développement de programmes de recherche ambitieux autour de l’immunothérapie du cancer.

Programme du colloque du 4 et 5 juillet 2019

< Retour
VIE
DE LA FAC