En cas de cancer du rein métastatique, il était admis jusqu’en 2017 que la néphrectomie, c’est-à-dire l’ablation du rein, était nécessaire avant d’instituer un traitement par voie générale (Interleukine ou Interféron) pour traiter les métastases. La découverte de nouveaux traitements en 2005, appelés anti-angiogéniques comme le sunitinib, plus efficaces pour traiter les métastases a repositionné l’intérêt de la néphrectomie. Les recherches que nous avons menées entre 2009 et 2017 avaient pour but de savoir s’il était toujours utile de retirer le rein en cas de cancer évolué métastatique. Nous avons donc comparé de manière prospective et randomisée deux groupes de patients atteints de cancer du rein métastatique : le 1er groupe était traité par néphrectomie et sunitinib et le 2ème groupe par sunitinib seul. L’étude a conclue que les patients traités par sunitinib seul n’avaient pas une survie moins bonne. La conclusion de l’étude a donc proposé d’arréter d’opérer les patients atteints de cancer du rein métastatique. C’est cette étude que nous avons présenté à Chicago en séance plénière au congrès américain d’oncologie clinique ou American Society of Clinical Oncology (ASCO) en 2018 et publiée dans le New England Journal of Medicine (NEJM) la même année (1).

Toutefois la communauté scientifique médicale internationale a voulu, à juste titre, savoir s’il n’était pas possible de trouver une catégorie de patients pour laquelle la néphrectomie pouvait être bénéfique. Nous avons donc réalisé, à partir des données de notre étude, des analyses en sous-groupes qui ont permis de définir un sous-groupe pour lequel la néphrectomie pouvait être proposée. Il s’agissait des patients à risque intermédiaire de progression (défini selon la classification de l’IMDC) qui n’avaient qu’un seul site métastatique sans anomalie sanguine. Le 2ème enseignement de cette analyse a permis de montrer que les patients qui avaient une très bonne efficacité du traitement médical sur les métastases devaient être opéré secoaont les résultats de cette 2ème étude que nous avons présentée à l’ASCO 2019 et dont la publication est en cours (2).

Les résultats de cette étude appelée CARMENA ont permis de modifier la prise en charge des cancers du rein métastatique.

 1) Mejean A, Ravaud A, Thezenas S, et al. Sunitinib alone or after nephrectomy in metastatic renal-cell carcinoma. N Engl J Med. 2018 ; 379:427-37

2) Mejean A et al. Cytoreductive nephrectomy (CN) in metastatic renal cancer (mRCC): Update on CARMENA trial with focus on intermediate IMDC-risk population. J. Clin Oncol 37, 15_suppl :4508