]> Obésité et diabète : une nouvelle avancée

La faculté

Faculté de médecine Paris Descartes > Obésité et diabète : une nouvelle avancée >

Obésité et diabète : une nouvelle avancée

Le diabète de type 2 et l’obésité sont des pathologies sévères intimement liés qui progressent dans le monde. Selon les régions en France, 14 à 20 % des français sont obèses et 5 à 9 % ont un diabète de type 2.

Le nombre de personnes atteintes d’obésité massive a été multiplié par 3 en 12 ans. Ces pathologies sont associées à une inflammation chronique, induite par le système immunitaire anormalement activé : les cellules immunitaires MAIT qui reconnaissent des composés bactériens et sécrètent des cytokines proinflammatoires.

Les cellules MAIT pourraient expliquer le lien qui associe les anomalies de la flore intestinale à l’inflammation dans le diabète et l’obésité.

image au microscope
tissu adipeux humain
© Inserm/Estève, David

L’équipe

Agnès LEHUEN de l’Institut Cochin et Karine CLEMENT de ICAN, ont réalisé une analyse des cellules MAIT chez les patients diabétiques et obèses.

L’étude a été effectuée à l’hôpital Cochin, service de Diabétologie Adulte, C. Boitard et E. Larger, à la Pitié Salpêtrière, Services Cardiométabolisme et Nutrition, ainsi qu’à l’Institut Cochin, équipe Immunologie du Diabète.

Les résultats ont récemment été publié dans la prestigieuse revue The Journal of Clinical Investigation, en mars 2015.

L’étude

Schéma de l'étude© Institut Cochin / ICAN

photo de Agnès LEHUEN
« Nous avons observé que les lymphocytes MAIT sont anormalement activés chez les patients diabétiques et obèses par rapport aux sujets contrôles. De plus la fréquence de cellules MAIT dans le sang des patients est fortement diminuée, voire absentes. Ces cellules sont présentes dans le tissu adipeux des patients obèses et localement produisent de grande quantité de cytokines pro-inflammatoires.

La chirurgie bariatrique, qui améliore les paramètres métaboliques chez les patients, induit un retour à la normale de la fréquence et de l’activation des cellules MAIT dans le sang des patients. »

Agnès LEHUEN
Institut Cochin



Ces données révèlent le rôle proinflammatoire des cellules MAIT qui peuvent contribuer aux différentes dysfunctions métaboliques dans l’obésité et le diabète. Un meilleur contrôle des cellules pourrait protéger contre ces pathologies.

Source

Article
  • Titre : Mucosal-associated invariant T cell alterations in obese and type 2 diabetic patients
  • Revue : The Journal of Clinical Investigation, en mars 2015
  • Auteurs : Isabelle Magalhaes, Karine Pingris, Christine Poitou, Stéphanie Bessoles, Nicolas Venteclef, Badr Kiaf, Lucie Beaudoin, Jennifer Da Silva, Omran Allatif, Jamie Rossjohn, Lars Kjer-Nielsen, James McCluskey, Séverine Ledoux, Laurent Genser, Adriana Torcivia, Claire Soudais, Olivier Lantz, Christian Boitard, Judith Aron-Wisnewsky, Etienne Larger, Karine Clément et Agnès Lehuen.
Contacts

E-mail : @ Agnès LEHUEN
Tél: 01 76 53 55 90
Adresse : Institut Cochin, équipe labo
Site internet : page du laboratoire sur le site de Cochin / Inserm.

Fenetre vidéo Fermer